Prix de pose d’un carrelage

Le carrelage est l’assemblage des carreaux de céramique, qui consiste à former un pavement ou un revêtement de sol ou des murs, dans l’optique de réaliser la décoration d’un habitat. Il est utilitaire aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison. Plusieurs formes et aspects sont disponibles en magasin, la réalisation dépendra de nos préférences, suivant les dimensions, la forme, la couleur, l’impression et la matière. Bien entendu, le prix de pose d’un carrelage varie suivant la demande. Voyons en détail toutes les particularités de ce design moderne.

Prix de pose d’un carrelage : La préparation

A travers cet article, nous allons découvrir les techniques et démarches à entreprendre et les diverses étapes à suivre pour la pose d’un carrelage de sol ainsi que le carrelage mural. Si plusieurs modèles sont disponibles sur le marché, il n’est pas sans savoir que l’installation devra suivre certaines normes. Avant l’achat du carrelage, ou encore avant d’entreprendre le posage, la base doit être parfaitement plate afin d’éviter la mobilité du carrelage dans sa fixation. L’enduit de lissage permettra de réduire les différences de niveau, si nécessaire.

Prix de pose d’un carrelage : Le carrelage mural

Pour le carrelage mural, la planification du tracé se fera à l’avance. Ensuite, il faudra commencer par la rangée du basn car c’est cette base qui conditionnera les rangées du haut. La colle pour carrelage mural prête à l’emploi est disponible dans le commerce ; le séchage de la pose prendra au moins une demi-journée avant de passer à la réalisation des joints.

prix de pose d'un carrelage

La première démarche à faire est de protéger la pièce en installant des bâches de protection ou encore des vieux draps sur vos meubles, toujours est-il qu’il est préférable de vider la salle avant tout travaux. Ensuite, il faudra préparer le mur pour y poser le carrelage : vérifiez sa solidité et bouchez ses éventuels trous ou fissures. Si le mur est déjà carrelé, pensez à recoller les carreaux décollés et retirer ceux qui sont cassés. Choisissez ensuite les croisillons et le mortier-colle adaptés pour l’installation. Ce dernier initialement en poudre, devra respecter les proportions indiquées sur l’emballage, en le mélangeant avec de l’eau Si le mur est en plâtre, à l’aide d’un greffoir, faites de petites encoches, peu profondes, pour permettre au mortier-colle de mieux adhérer.

La mixtion du mortier-colle prêt, vous pouvez encoller le mur à l’aide d’une spatule. Posez alors le carreau et appuyez légèrement dessus pour le fixer. Placez ensuite les croisillons au niveau des coins supérieurs et inférieurs de chaque carreau. Vérifiez la régularité du carrelage mural à l’aide d’un niveau à bulle. Poussez délicatement le carreau s’il est décalé afin de l’aligner aux autres. Une fois que votre carrelage est posé, il reste des petits espaces sur le mur que l’on appelle les rives. Il vous faudra couper certains carreaux pour les mettre à la taille nécessaire et carreler les rives. Enfin, réalisez les joints de carrelage afin de vous assurer de l’étanchéité du carrelage.

Le matériel nécessaire

Que vous engagiez un artisan ou que vous le fassiez vous-même, voici l’équipement dont il faudra se munir : une machine à couper le carrelage, du mortier-colle, des croisillons, une truelle, une spatule dentée, un maillet en caoutchouc, un niveau à bulle, un produit anti-humidité et anti-moisissure, un produit de ragréage auto lissant –si la surface n’est pas plane- , du trichloréthylène, pour enlever les taches de graisse et la poussière sur le sol.

L’installation du carrelage

Si plusieurs modèles sont disponibles sur le marché, il n’est pas sans savoir que l’installation devra suivre certaines normes. Avant l’achat du carrelage, ou encore avant d’entreprendre le posage, la fosse doit être parfaitement plate afin d’éviter la mobilité du carrelage dans sa fixation. L’enduit de lissage permettra de réduire les différences de niveau si nécessaire ; le support devant être impérativement plat, propre et sec, autrement, la colle ne pourra pas se fixer correctement, le carrelage subirait par conséquent des cassures. Il faudra également traiter le sol en cas d’humidité, l’astuce serait de passer un bon coup d’aspirateur. Il est possible de coller un nouveau carrelage sur l’ancien et même carreler un sol en parquet. Toujours est-il que vous ne pouvez pas poser du carrelage sur un plancher bois sur vide sanitaire, encore moins sur un plancher flottant.

installation carrelage

Le prix de pose d’un carrelage suivant leur type

Il est à noter que le prix diffère suivant le modèle et le type de carrelage choisis.

  • Si l’on opte pour un carrelage en mosaïque ou la tomette, le prix est situé entre 15 et 70€ le m² ; il conviendrait parfaitement à l’ornement de la salle de bain, de la piscine mais aussi pour le mur de la cuisine et pourquoi pas, dans votre hammam.
  • Le carrelage en grès cérame, généralement formé par du feldspath, se distingue par sa faible épaisseur, coûte entre 20 et 100€ le m², qui révolutionne le concept du béton, sa composition lui confère une grande résistance aux impacts et tient sa performance de sa grande robustesse ; il est conseillé pour le couloir ou les escaliers ; et résiste grandement à l’humidité et aux souillures indélébiles.
  • La faïence, pouvant être posée dans la cuisine ou dans la salle de bain, coûte environ 20 à 120€ le m² ; elle est ininflammable et garde une bonne tenue dans le temps ; elle est facile à entretenir et ne peut pas moisir puisqu’elle ne contient aucun élément organique animal ou végétal.
  • La Pierre calcaire, l’un des cinq grands types de pierres naturelles pour le revêtement de sol, comme le traversin, l’ardoise et le marbre ; son prix se situe entre 40 et 120€ le m², elle offre un aspect chaleureux et une facilité d’entretien. La meilleure manière de l’entretenir est de la laver à l’ancienne. Elle peut être utilisée à l’extérieur ou à l’intérieur de l’habitat.
  • On a aussi le carrelage en terre cuite, utilisée dans l’Egypte ancienne, avec sa teinte chaude et colorée. Il coûte environ 40 à 90€ le m², le résultat donnera du charme à l’habitat. La terre cuite fait partie de la famille des céramiques, au même titre que la faïence, très résistante et très esthétique idéalement pour le sol intérieur.
  • Ensuite nous avons le marbre, un matériau à part entière, différent du carrelage traditionnel, utilisé dans les hôtels de luxe; son prix varie entre 40 et 250€ le m², il est préférable de l’avoir à l’intérieur de l’habitat. D’une esthétique parfaite, grâce à son aspect lisse et brillant, il rime avec le luxe. En dépit de l’élégance résultant du posage, le marbre reste un matériau fragile qui demande des soins particuliers.
  • Et enfin, mais pas le moindre, les carreaux de ciment, cette tendance qui a fait le tour du monde, le prix se situe entre 60 et 150€ le m²; ils se parent de jolis motifs, de figures géométriques pour une décoration personnalisée qui sort des carrelages prêts à poser. Ils sont utilisés aussi bien sur les murs que sur le sol.

carrelage en mosaïque

Le prix de pose d’un carrelage

le prix de pose d’un carrelage indiqué ici est à titre indicatif et peut varier en fonction de la surface de la zone à carreler et du matériau choisi. L’état des murs et du sol et la dépose entrent également en compte dans le coût du carreleur, d’autres facteurs comme la surface, à carreler, les fournitures de matériaux de carrelage seront pris en compte. Le tarif moyen d’un carreleur professionnel au m² est entre 30 et 50€. Il faudra prendre en compte également, le tarif horaire, compris entre 30 et 50€ ainsi que la technique de pose.

Après avoir choisi le carrelage à poser, suivant la variété proposée précédemment, la taille des carreaux reste un critère important dans le prix d’un carreleur car plus ils seront grands, plus considérable sera le tarif, parallèlement à la pose, si elle s’avère compliquée, par exemple, si les carreaux sont de tailles différentes. La colle coûte environ 20 à 30€ pour un sac de 25 kg et l’enduit est estimé à 5€ le kilo. La dépose est tarifée au minimum à 20€ et peut atteindre 50€ le m².

Il existe trois types de pose :

  • la pose scellée, qui est la méthode de pose la plus traditionnelle, et qui sera la seule solution de pose si éventuellement, le sol de départ est déformé ou irrégulier. De nature assez complexe, elle demande une prestation particulière surtout si vous votre choix de pose demande un travail méticuleux.
  • la pose collée, plus simple que la pose scellée, elle consiste à poser directement le carrelage sur la zone à carreler, par le biais d’un mortier colle.
  • la pose clipsable : Cette dernière reviendra à moins cher, contrairement à la pose scellée, car elle est facile à mettre en œuvre. Le calepinage, ou encore l’exécution d’un plan de chantier peut par ailleurs augmenter le prix de pose allant jusqu’à 30%. Il consiste à calculer le nombre de carreaux dont vous aurez besoin et à planifier leur pose.

pose de carrelage

Le cas d’une rénovation

Il n’est pas toujours indispensable de recourir au changement radical d’un ancien carrelage si celui-ci n’est pas complètement usé. Quoi qu’il en soit, la rénovation dépendra de l’état de ce dernier. Nous pouvons opter pour le remplacement du/des carreaux fissurés, ou repeindre le carrelage ou encore rénover les jointures.

Si nous avons affaire à un carreau endommagé, nous pouvons procéder à une réparation. La première chose à faire est de retirer le carreau concerné en détachant les joints avec un grattoir à carrelage, afin de le remplacer en effectuant une nouvelle pose. A l’aide d’un marteau et d’un burin, il faudra alors casser le carreau. Cette étape achevée, nettoyez la surface de la zone en l’enduisant d’un mortier colle pour qu’elle soit prête à supporter le nouveau carreau. Réalisez ensuite les joints. Bien entendu, le tarif dépendra encore de l’ampleur des travaux et du matériel à utiliser, cependant, il revient à moins cher que la rénovation intégrale. le prix de pose d’un carrelage s’élèvera à environ 30 à 50€ le m².

Dans la mesure où le carrelage est encore en bon état, vous pouvez choisir de le repeindre, pour raviver la couleur ou tout simplement pour la rénovation. Pour ce faire, il faudra d’abord polir ou nettoyer la surface du carrelage. Il existe plusieurs décapants pour carrelage en commerce qui coûtent environ 15€. L’idéal serait de poncer le sol pour que la peinture adhère mieux sur le carrelage. Pour le sol, il est indispensable de choisir une peinture antidérapante, elle sèche rapidement et coûte entre 40 et 48€ le pot de 0,75l pour une surface de 9,5 m² environ.

La rénovation du carrelage peut aussi se limiter à un simple entretien, on ne comptera alors que le prix des produits spécifiques, comprenant les décapants, les nettoyants, les protecteurs hydrofuges, les joints Epoxy… Le prix de cet entretien variera entre 8 et 180€ en fonction de la fourniture nécessaire.

En toute circonstance, veillez à vérifier correctement le classement UPEC des matériaux pour vous assurer de leur qualité et de leur solidité. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter un carreleur professionnel car la pose d’un carrelage demande beaucoup d’application et une sérieuse concentration. Le carrelage devient un art, un jeu de puzzle que l’on conçoit et que l’on assemble à sa guise. Avec de la patience et un travail soigneux, le résultat n’en sera que meilleur.