Prix de la pose du placo

Placoplatre est une société anonyme française qui produit et commercialise le plâtre. La pose du plâtre dans nos aménagements intérieurs gagne en esthétique. L’utilisation du plâtre dans une bâtisse présente de nombreux avantages que nous citerons ultérieurement. Les prix de la pose du placo, des matériaux et des types de placo varient suivant l’agencement. Comment se présentent ces caractéristiques ?

Prix de la pose du placo : Les spécificités du plâtre

Le plâtre est composé de gypse broyé pour en constituer une fine poudre. Mélangé à de l’eau ou à de l’amidon, dans une moule pour en former une plaque La plaque de plâtre à deux bords amincis pour tous types d’ouvrage. Il participe activement au confort et à la qualité de vie. Le plâtre est étanche à l’air car il absorbe son humidité quand il fait chaud et la restitue quand il fait froid. Il ne dégage donc que de la vapeur d’eau et donc, aucun gaz ni vapeur toxique.

Parmi ses caractéristiques propres, le plâtre assure une bonne protection contre le feu. Sa nature minérale évite tout développement de micro-organisme et limite ainsi les éventuelles maladies respiratoires, offrant en prime un confort hygrométrique, visuel et phonique. Le plâtre est de plus en plus préconisé grâce à ses qualités naturelles. En effet, c’est un produit écologique, parfait pour l’homme et l’environnement.

Les plaques de plâtre peuvent être collées et vissées sur un système d’ossature métallique et peuvent être utilisées sur le plafond, les cloisons et les doublages isolants. Le plâtre est compatible avec les peintures acryliques, vinyliques et le papier peint.

prix de la pose du placo

Prix de la pose du placo : Les différents types de placo :

Plusieurs sortes de placo vous sont proposées, c’est par rapport au choix d’utilisation qu’il faudra nous concentrer. En voici quelques informations pour vous guider dans votre sélection :

  • Le placoplatre classique ou placo ba13 : avec ses 13mm d’épaisseur, ce type de plâtre est à usage esthétique car il permet de dissimuler les dommages des murs ou du plafond. Dans cette même utilisation, il permet de dédoubler les murs, les cloisons et le plafond.
  • Le placoplatre d’isolation thermique : comme son nom l’indique, il empêche l’interférence des bruits de chaque pièce. Il résiste également à l’eau et au feu et est dédoublé de polystyrène. On dit aussi « placoplatre phonique ».
  • Le placoplâtre hydrofuge ou encore le placomarine : sa composition lui permet de résister à l’humidité et au froid. Il est idéalement installé dans la salle de bain, dans la cuisine, dans le WC mais encore dans le garage. Elle se distingue par sa couleur verte.

Dans quel cas choisir le plâtre et quelles sont ses utilisations ?

  • Pour les cloisons :

Servant à séparer les espaces, on en distingue différentes catégories, à savoir les cloisons sèches, les plaques de plâtre se fixent sur une ossature métallique que l’on appelle encore « rail ». Ensuite, on a les cloisons à matériaux humides, les carreaux de plâtre dont les épaisseurs varient entre 5 et 10cm, équipés de tenons et de mortaises. Et enfin, les cloisons en briques, avec une épaisseur variant entre 5 et 7cm, se découpant facilement et posées à l’aide d’une colle spéciale.

  • Pour l’isolation de la toiture :

Dans l’optique d’obtenir une excellente isolation thermique, mais aussi d’avoir un support efficient pour la couverture, la plâtre permet d’avoir une finition de choix. Il servira alors de revêtement du plafond, et permettra une économie énergétique supplémentaire par rapport à un panneau de toiture isolant traditionnel. Il accepte tout type de couverture ventilée, comme la tuile, la terre cuite, le béton, la tuile plate, l’ardoise et les bardeaux bitumés.

  • Pour les murs :

Veillez avant tout à relever les moindres trous et fissures dans le mur, ensuite bouchez les avec du plâtre de réparation. Posez ensuite un apprêt pour que l’adhérence de l’enduit soit optimale. Si les murs ont des angles sortant, pour les rendre droits, il faudra les enduire de plâtre en utilisant des cornières. Un malaxeur est utilitaire pour malaxer le plâtre avec de l’eau, avant de commencer les travaux. Après lissage du plâtre séché, on termine le chantier avec une couche de finition qui va fixer l’enduit.

plâtre

Comment rénover un plafond en plâtre ?

Il est important d’examiner l’état du plafond afin d’évaluer les besoins car le produit adéquat dépend de la taille des éventuelles fissures. Les facteurs qui endommagent le plafond sont multiples, à savoir, le problème d’infiltration d’eau, le poids de la construction, l’usure du temps, etc. Malgré cela, les solutions sont à portée de main.

Il faudra en premier lieu, retirer la peinture pour aérer la fissure. Ensuite on se débarrasse des résidus pour y introduire un produit de rebouchage, mais avant cela, il faut humidifier l’endroit de la fissure. On place enfin un calicot avant le séchage de l’enduit, qui va aider à recevoir une deuxième couche d’enduit.

Les avantages et les atouts du placoplâtre dans les pièces :

En addition à aux aspects esthétique et original que le plâtre procure dans un bâtiment, il n’y a aucun impact environnemental et le produit est recyclable. On peut bénéficier d’autres atouts qu’il présente, à savoir une solution pour chaque pièce de la maison.

  1. Les pièces maîtresses :

L’assainissement de l’air: la plaque de plâtre placo Activ’Air purifie l’air du logement et élimine les polluants, tel que le formaldéhyde, en réduisant sa concentration jusqu’à 80%.

La sécurité de la cuisine contre les incendies : La plaque de plâtre Placoflam assure une protection allant jusqu’à durer 2h en cas d’incendie, grâce à ses composants renforcés par l’incorporation de vermiculite et de fibre de verre. Elle se distingue par sa couleur rose.

La protection de la salle de bain contre l’humidité : le placomarine offre une résistance à l’humidité 6 fois plus élevée qu’une plaque ba13. Il est tout à fait possible de poser du carrelage sur ce type de plaque.

La réduction des bruits provenant du salon : Il assure la sérénité et le calme des lieux, en neutralisant les bruits jusqu’à 40dB pour les cloisons soit 50% de bruit en moins entre deux pièces.

2. Les pièces secondaires ne sont pas privées des bienfaits du placoplâtre :

L’isolation des murs qui donnent sur l’extérieur : La solution placomur performance ajoute un confort thermique optimal, en été comme en hiver. Grâce à son isolation thermique, il présente 90% d’économie de chauffage. Recommandé pour toutes les versions citées auparavant.

L’aménagement des combles : pour un gain d’espace, la plaque dépliable ou Easyplac est la solution pour tous les travaux verticaux dans les combles.

L’isolation du garage intégré d’une maison individuelle : le système Up stil, permettant des performances thermiques et acoustiques et un faible encombrement de la cloison. Autre avantage de cette isolation, sa simplicité de mise en œuvre.

placoplâtre

Les inconvénients et les défauts des plaques de plâtre

Certaines apparences négatives ne sont tout de même pas à négliger car :

  • La plaque classique ou placo ba13 n’offre aucune isolation. Une couche d’isolant sur la cloison devra l’accompagner pour qu’elle adhère à cette option mais il faudra alors compter plus dans les dépenses.
  • L’usage restreint
  • Certains types ne résistent ni à la vapeur ni à l’humidité.
  • Certains consommateurs se plaignent que la peinture ne cache pas les défauts sur les murs de plâtre et qu’au contraire, colorée, elle les rend encore plus visibles.

Prix de la pose du placo

Veillez à établir un budget prévisionnel quant à l’élaboration de vos plaques de plâtre. Les prix que nous allons définir restent tout de même à titre indicatif et varient en fonction du type des plaques, de la taille de la pièce à agencer, des matériaux et de la prestation des entrepreneurs.

  • Pour une plaque de placo ordinaire, on peut facilement compter environ 8€, dimensionnée à 1m20 sur 2m60.
  • Le placomur performance peut coûter jusqu’à cinq fois plus cher que le placoplâtre ordinaire, on note entre 15 et 20€.
  • Le placomarine coûte entre 5 et 8€ le m², c’est-à-dire, environ 2 à 4 fois plus cher que le plâtre classique.
  • La plaque hydrofuge coûte environ 20€.
  • La plaque coupe-feu ou à haute densité est chiffrée jusqu’à 30€.

Les plaques de plâtre se trouvent aisément dans les rayons des grandes enseignes de bricolage, ou encore chez les fabricants spécialisés. Chaque type de plâtre est associé à un besoin, que ce soit pour séparer un espace en deux pièces, ou encore s’il s’agit de d’isoler acoustiquement une pièce pour y jouer de la musique. Le prix au m² pour des travaux de plaquiste se présente comme suit :

  • Plaque collée pour un habillage en béton : 25€
  • Pose de plaque ultra thermique TH 32 : 35€
  • Pose d’une plaque Calibel avec un isolant pour laine de roche : 30€
  • Pose de l’isolant laine de verre monospace : 6€
  • Pose d’une cloison alvéolaire : 30€
  • Pose d’une cloison Stil avec bords arrondis : 32€
  • Pose de carreaux de plâtre : entre 40 et 60€ suivant l’épaisseur du plâtre
  • Pose d’une gaine pour laine de roche : 33€
  • Pose plaque ba13 pour un plafond : 26€
  • Pose plaque de plâtre ba13 pour plafond rampant : 33€
  • Le ba13 seul avec 50cm d’épaisseur : 35€
  • Bourrage de laine de verre : 5€
  • Pose huisserie intérieure : 20€
  • Création d’un puits de lumière : 100€

Diverses solutions sont également disponibles. En voici les tarifs :

  • L’isolation de la toiture et d’un comble à partir de 70 € le m²
  • Pose des murs extérieurs (technique collée) : 60€ le m²
  • Pose des murs extérieurs (technique ferraillée) : 60€ le m²
  • Pose d’une cloison de distribution : 45€ le m²
  • Aménagement extérieur avec pose de placard (achat des ouvertures compris) à partir de 300€

Les outils y afférents :

Les plâtriers comme le plaquiste utilisent de nombreux outils pour œuvrer dans l’élaboration et la pose de la plaque de plâtre. Pour certains types de plâtre, l’installation peut se faire individuellement, cependant, voici la liste des matériaux dont l’artisan devra disposer avant de se lancer dans ses travaux :

  • La truelle (langue de chat ou truelle à bout pointu)
  • Le platoir de finition
  • La spatule
  • La taloche
  • Les cisailles universelles à tôle et pinces à sertir
  • Les couteaux de plaquiste (couteau à enduire et couteau de finition)
  • La lève-plaque, les tables et les chariots
  • La coupe-ossature et la coupe-tige
  • Le rabot (métal et convertible) et lames pour rabot
  • La scie égoïne (scie à guichet)
  • La cale à poncer, la cale à lever, l’ensemble des feuilles de treillis avec grains 80 et grains 120
  • Le malaxeur pour enduit
  • Le riflard de maçon
  • Le compas de découpe
  • La poignée à tige
  • La ponceuse manuelle pour plâtre
  • Le bac à enduire en acier et le bac
  • L’équerre de maçon en aluminium
  • Le levier à panneau
  • La réhausse de mat
  • Le porte-outil façon tablier
  • L’agrafeuse et la cloueuse

Vous avez maintenant une idée de prix de la pose du placo, veillez à faire le bilan de vos besoins et n’hésitez pas à comparer les devis des spécialistes et à évaluer les prix dans les magasins. Le placo présente plus d’avantages et de qualité que de défauts, alors renseignez-vous convenablement avant de vous lancer dans les travaux.