Prix d’un poêle à granulé

Plus pratique qu’un poêle à bois, le prix d’un poêle à granulé reste à la portée de toutes les bourses. Sa mise en place, par contre, est un peu plus coûteuse que celle d’un poêle à gaz ou au fioul. Si vous avez du mal à vous décider, les informations qui suivent pourront peut-être vous donner une petite idée. Elles vont vous permettre de connaître le mode de fonctionnement de cet appareil de chauffage et différents modèles, ses avantages et ses inconvénients, l’installateur à engager, l’allègement fiscal y afférent, etc. Il est aussi possible d’avoir une aide financière pour ce projet.

Tout savoir sur le poêle à granulé

Le poêle à granulé est également connu sous le nom de poêle à pellets. Il est équipé d’une sonde de température de fumée. Ce dispositif est destiné à surveiller à tout moment l’état de l’appareil. Pour fonctionner, le poêle à granulé nécessite de l’électricité à la différence d’un poêle à bois bûches. Il est principalement composé de plusieurs moteurs, à savoir l’extracteur de fumée, la vis sans fin et le ventilateur tangentiel. Faisant le bonheur de plus en plus de ménage, il possède à la fois une autonomie considérable (6 à 48 h) et un design contemporain.

Prix d’un poêle à granulé

Le fonctionnement d’un poêle à granulé

Le poêle à pellets est programmable, donc il est tout à fait possible de définir la température requise en fonction des besoins, et ce, à l’heure voulue pour avoir encore plus d’économie d’énergie. Il diffuse la chaleur par ventilation, ce qui permet un chauffage constant sur une durée non négligeable, quelle que soit la superficie de la pièce (tenir compte du kWh). Il est muni d’un réservoir et les pellets doivent être chargés à l’avance. Ceux-ci sont ensuite transférés dans la chambre de combustion par le biais de la vis sans fin, puis la chaleur sera distribuée par le ventilateur. C’est au tour du conduit d’évacuation tubé de renvoyer les gaz de combustion à l’extérieur de l’habitation.

fonctionnement d'un poêle à granulé

En résumé, le mécanisme d’un poêle à granulé passe par trois étapes :

L’allumage : lancement du pressostat par l’extracteur de fumée, alimentation de la résistance d’allumage et déversement des granulés dans le creuset par la vis sans fin.

Pendant cette première étape, il y aura un moment où l’alimentation en granulé s’arrêtera pour autoriser l’inflammation des pellets et la montée de température dans la chambre à combustion. Une fois que la température des fumées atteint les 100°C, la phase d’allumage se termine et l’alimentation de la résistance électrique sera stoppée.

Le chauffage : ici, le poêle à granulé suivra la programmation établie. D’autres opérations peuvent s’effectuer afin de garder la température demandée.

L’extinction : lorsque ce processus est enclenché, l’appareil va couper l’alimentation en granulé par l’arrêt de la vis sans fin. L’extracteur des fumées sera alors lancé à son maximum afin de permettre une combustion complète des restes de pellets dans le creuset. La température va descendre progressivement.

Il est fortement recommandé d’engager un artisan disposant de la qualification RGE pour prévenir d’éventuelles erreurs. Il s’occupera de la mise en place, des accordages nécessaires, de divers réglages, de la vérification du respect des normes de sécurité, etc.

Les avantages d’un poêle à granulé

Le poêle à granulé dispose de nombreux avantages. Avec l’utilisation d’un combustible le moins cher du marché, qu’est le pellet, cet appareil de chauffage est très rentable. En effet, il offre un rendement minimal de 80% à 95% suivant les fabricants. De plus, il génère très peu de cendres, en dessous de 1%. Comme il émet très peu de fumée, il n’est pas gênant, aussi bien pour le voisinage que pour les occupants de la maison.

Même si cet appareil de chauffage paraît complexe, il est très facile à utiliser, car il suffit d’appuyer sur un bouton pour le démarrer ou l’arrêter. Le prix d’un poêle à granulé, quant à lui, reste attractif. Le prix des pellets revient plus cher que les bûches, mais ce combustible fournit un bon rendement. Le seul inconvénient qu’on pourrait évoquer c’est le bruit de sa ventilation (40 à 45 décibels), loin des crépitements de feu nostalgiques des poêles à bois. Mais grâce à l’avancée technologique, on peut dénicher de nombreux modèles à fonctionnement silencieux. Il suffit d’y mettre le prix.

avantages d’un poêle à granulé

L’entretien d’un poêle à granulés

Afin d’optimiser la durée de vie d’un poêle à granulé, il faut lui conférer un entretien régulier. Un professionnel doit intervenir, au moins une fois par an, pour le réviser. Si vous engagez un expert, prévoyez entre 150 et 200 €. Comme il produit des cendres, des travaux de ramonage sont à effectuer, deux fois par an au minimum. Il convient de le nettoyer et de le dépoussiérer couramment, notamment au niveau du creuset et de l’échangeur, sans compter les parties extérieures et la vitre. Pour faciliter la tâche, utilisez un aspirateur spécifique qui coûte environ dans les 40 à 100€.

Le prix d’un poêle à granulé

Le prix d’un poêle à granulé est variable en fonction du modèle, du design, du constructeur, de la puissance, etc. Généralement, il est estimé en moyenne 3 531 €, si vous comptez en acheter un neuf. Mais, ce montant peut varier de 4000 à 6000€. Des poêles à granulés d’occasion sont également disponibles avec un tarif plus accessible. Vous pouvez les acquérir à moins de 1000€.

Cet appareil de chauffage peut consommer en moyenne 1kg de granulé par heure. Il peut stocker entre 15 à 60 kg de pellets suivant sa capacité. Pour le prix de ce combustible, il faut compter environ 1,00€ le kWh. Il coûte à peu près 250€ à 350€ par tonne. Vous pouvez en trouver par sac de 15kg. Les pellets peuvent également s’acheter en vrac.

Les différents types de poêle à granulé

La poêle à granulé répond parfaitement aux normes énergétiques RT2012, c’est pourquoi il est souvent adopté des constructions neuves. Parmi les modèles sur le marché, il en existe plusieurs qui varient suivant leur système :

Poêle à convection : silencieux avec diffusion de la chaleur par rayonnement. Il est vendu à partir de 1 800€.

Poêle ventilé : capable de chauffer plusieurs espaces reliés entre eux. Son prix oscille entre 1 500 € 2 500 €.

Poêle canalisable : diffusion de chaleur continue.

Poêle à granulé à modèle hydro : idéal s’il est installé en tant que chauffage central relié à un radiateur. Son prix peut aller au-delà de 5 000€.

Poêle à granulés à convection

À qui confier la pose de son poêle à granulé ?

Pour installer un poêle à granulé dans les règles de l’art, il convient de faire appel à un expert qualifié RGE. Cette opération repose en effet sous plusieurs éléments importants et des techniques spécifiques ainsi que des connaissances plus ou moins poussées en électricité.

L’installation d’un appareil de chauffage tel que le poêle à granulé requiert le savoir-faire d’un expert dans le domaine. Pour trouver un chauffagiste expérimenté et honnête, le bouche-à-oreille est l’une des techniques les plus infaillibles. Cela étant, si vous n’avez pas la chance d’avoir la recommandation d’un de vos proches, d’autres possibilités vous sont également offertes. Vous pouvez vous renseigner auprès des magasins spécialisés, des spécialistes des grandes surfaces de bricolage, sur Internet, etc.

Peu importe le moyen que vous déployez pour trouver une entreprise compétente, il faut qu’elle dispose de la certification Qualibois. Ainsi, vous pouvez avoir l’assurance que le spécialiste que vous engagez a suivi des formations liées à la pose d’un appareil de chauffage utilisant le bois ou le pellet. De plus, celui-ci sera en mesure de vous donner des conseils judicieux.

Le coût d’installation d’un poêle à granulé

Avant d’exécuter votre projet de remplacement ou d’installation de poêle à granulé, n’hésitez pas à comparer quelques devis afin d’éviter toute perte. À titre indicatif, il faut envisager de débourser une somme comprise entre 543€ et 900€. D’autres fournitures annexes peuvent également influencer ce prix.

installation poêle à granulé

Les éléments à prendre en note

L’achat d’une chaudière à granulé n’est pas à prendre à la légère. Afin de s’assurer de sa performance et de ne pas courir vers un quelconque gaspillage, il faut se renseigner et demander l’avis d’un professionnel avant de se lancer. En général, il faut tenir compte de plusieurs points, comme la puissance, le niveau sonore, le type de programmation proposé, la capacité du réservoir de pellets, l’existence, ou non, de l’option de déclenchement à distance (télécommande) et les modalités de réglage.

Crédit d’impôt destiné à l’installation d’un poêle à granulé

Le prix d’un poêle à granulé permet de profiter d’un crédit d’impôt de 30%, le prix de la main d’œuvre n’étant pas inclus. Pour favoriser le développement durable dans les résidences principales, tous les locataires et les propriétaires peuvent en bénéficier, même les ménages non imposables. Cela étant, il faut répondre à plusieurs conditions, pour ne citer que la présentation d’une facture venant de l’entreprise fournissant le poêle à granulé et prenant en charge l’intégralité des travaux d’installation. Il est calculé à partir du montant en TTC du matériel. Toutefois, les dépenses ne doivent pas excéder la somme de 16 000 € pour un couple marié et de 8 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée.

Parmi les offres qui abondent sur le marché, il peut être difficile de se fixer lors de l’achat d’un poêle à pellet. Le prix d’un poêle à granulé varie d’un fabricant à un autre et se présente comme un important investissement. Cependant, les experts stipulent que l’utilisation d’un poêle à pellets peut faire bénéficier d’une économie d’énergie jusqu’à 750€ l’année.