Prix d’une chaudière à gaz

Pour se chauffer correctement, sans que toutes vos économies s’engouffrent dans la facture de chauffage, il existe de nombreux moyens pour y remédier. L’électrique, le bois et le gaz constituent les principaux moyens de chauffage dans les maisons particulières. Mais quel est le moyen le plus propre et surtout le plus économique ? Pour cela on peut compter sur la chaudière à gaz. Et dans ce cas précis, le choix est varié.

Il existe de nombreux types de chaudières à gaz. On peut citer la chaudière basse température, la chaudière à condensation, la chaudière pulsatoire. La liste est encore longue. Comment s’y retrouver et surtout comment bien choisir sa chaudière avant de l’installer ? Il faut avant tout faire un petit tour d’horizon de ces différents modes et bien connaître le prix d’une chaudière à gaz.

Prix d'une chaudière à gaz

Prix d’une chaudière à gaz : Changement tous les 15 ans

Même si il y a des différences de prix entre le GPL et le gaz de ville, l’installation d’une chaudière à gaz reste intéressante. Actuellement, le prix du kilowattheure GDF est à peu de chose près équivalent à celui du fioul domestique, alors que celui du GPL lui est supérieur de 50 %. Conscients de la cherté du produit, les distributeurs de GPL (Antargaz, Butagaz, Primagaz…) fidélisent leur clientèle par une offre d’installation gratuite de cuve enterrée, qui remplace avantageusement le hideux modèle aérien. Certains, Primagaz notamment, développent même le GPL en réseau enterré à l’échelle d’une petite ville ou d’un lotissement important, avec compteur individuel. Le prix peut descendre alors de 20%.

Quelle que soit l’énergie choisie, un changement de chaudière s’effectue tous les quinze à vingt-cinq ans, selon sa robustesse. Les évolutions de la technique font que le nouvel appareil apportera toujours au moins 25% d’économies d’énergie. Grâce aux encouragements fiscaux non négligeables, voyons les options possibles pour le gaz qui s’offrent à ceux qui souhaitent changer de mode de chauffage.

Chaque type de chaudière possède ses avantages et inconvénients, et répond souvent à des besoins différents. Il faudra donc bien estimer vos besoins avant de vous orienter vers un type de chaudière en particulier, car ce sont elles qui au final déterminent le tarif de l’installation.

Prix d’une chaudière à gaz : Les différents modèles

Le prix d’une chaudière à gaz pas cher coûte environ de 650 à 4500 euros environ. Ces produits à petits prix sont idéaux pour le remplacement de chaudières anciennes ou l’équipement de petits logements. Ce sont les plus simples du marché. Leur fonctionnement repose sur un principe qui a fait ses preuves. Elles possèdent un petit ballon qui procurent de l’eau chaude en continu. L’eau chaude soutirée est instantanément chauffée par la chaudière, c’est la garantie de puisages illimités. D’une taille plus imposante, les chaudières classiques sont très performantes même en cas de gros besoin. L’eau chaude est réchauffée en instantané pour les petits puisages. La réserve (40 litres environ) apporte un supplément en cas de débit plus important. Certaines chaudières sont capables de fournir de l’eau chaude pour plusieurs salles de bains utilisées en même temps. Puissantes et évolutives, elles peuvent souvent fonctionner directement avec un plancher chauffant.

chaudière gaz à condensation

Le deuxième type de chaudière dite à condensation est beaucoup plus moderne. Elle utilise la vapeur d’eau créée par la combustion du gaz pour préchauffer l’eau. Grâce à ce système, vous allez faire des économies de l’ordre de 20 à 30% même si le prix est assez élevé. Le prix d’une chaudière à gaz de ce style de chaudière entre 1300 et 5200 euros. Ces produits possèdent souvent un niveau sonore extrêmement faible. A choisir pour ses convictions écologiques ou par souci de son budget de fonctionnement.

Un autre système tout aussi efficace consiste à installer une chaudière basse température qui ne sera réellement efficace qu’avec des radiateurs du même type. Le fluide circulant dans les radiateurs ne sera qu’à 45°C. Elle peut être couplée à un chauffage au sol basse température. Elle permet de faire de grosses économies sur la facture de chauffage. Cependant, il vous faudra débourser entre 3000 et 5000 euros.

Chaudière pulsatoire

Vous pouvez également compter sur la chaudière dite pulsatoire. Elle repose sur un principe technique relativement compliqué. Sur le marché depuis une dizaine d’années, elle adopte un principe très élaboré qui vous permet de faire des économies d’énergie évaluées entre 25% et 40%. Enfin, le dernier modèle de chaudière, baptisé chaudière cogénération est très élaborée. Tout en produisant de l’eau chaude pour chauffer votre maison, elle peut dans le même temps produire de l’électricité. Ainsi vous avez le choix entre utiliser cette énergie pour vos appareils électriques ou la revendre. Elle peut ainsi produire 50 à 80% des besoins électriques d’un foyer. Mais cette chaudière moderne a un coût élevé. Il faudra entre 10 000 et 20 000 euros pour acquérir cette chaudière.

Chaudière pulsatoire

N’oubliez pas qu’il y a quelques éléments supplémentaires à prévoir comme la régulation. C’est le système qui permet de « réguler » la température du logement en activant ou stoppant la mise en marche de la chaudière. Cette régulation va du simple thermostat à des systèmes plus performants où la température est gérée au demi-degré près et adaptée à la présence ou non d’occupants dans le logement. Les chaudières modernes sont équipées d’une gestion souvent suffisante, mais vous pouvez leur adjoindre des programmateurs d’ambiance, des commandes à distance par téléphone ou internet, des sondes supplémentaires qui vont affiner encore le niveau de confort.

Mode d’évacuation

Il faudra également prévoir le mode d’évacuation. Presque toutes les chaudières sont disponibles avec plusieurs modes d’évacuation dits « cheminée ». Vous disposez d’un conduit pour le raccordement de la chaudière VMC alors la chaudière doit être raccordée à un réseau de VMC prévu (appartements récents – collectif ). L’autre mode dit « ventouse » permet aux gaz brûlés d’être évacués à l’extérieur par un tube (ventouse) qui traverse le mur ou le toit du logement. C’est le cas en maison individuelle.

Dans le cas d’une rénovation, ne vous contentez pas de remplacer l’ancienne chaudière par un modèle de puissance équivalente. Les modes de calcul du passé ne sont plus réellement applicables. Faites vérifier par un chauffagiste les besoins réels et actuels de votre logement en puissance de chauffage. Tenez compte des améliorations (isolation, double vitrage, étanchéité…) déjà réalisées ou encore en projet.

Prix d’une chaudière à gaz : Le bon modèle

Les calculs de puissance théorique nécessaire tiennent compte des conditions météo qui ne durent que quelques jours par an. Ne voyez donc pas inutilement trop grand et évitez de surdimensionner la chaudière. Sinon, c’est la consommation inutile garantie ! Côté coût, vous y gagnez aussi car les prix augmentent plus vite que la puissance dans une même gamme de chaudières, un modèle puissant sera proportionnellement plus cher qu’un modèle moins puissant.

Après avoir fait tout cela, il faut vérifier que la cheminée peut supporter la présence de condensats (écoulement d’eau légèrement acide provenant de la condensation). Sinon, il existe des solutions : tubage, chaudière étanche. De même, une chaudière basse température demande des radiateurs plus gros pour augmenter l’échange de chaleur. Faites vérifier par votre chauffagiste que vos radiateurs actuels ont une surface d’échange suffisante. Sinon, il faudra peut-être en ajouter un ou deux, ou en remplacer l’un ou l’autre.

 chaudière basse température

Régulation performante

La meilleure des chaudières ne donnera pas son maximum si elle n’est pas commandée par une régulation performante : thermostat programmable, sonde extérieure et vannes thermostatiques ajoutent quelque chose à votre chaudière : une forme « d’intelligence »

Comme dit plus haut, le système de régulation permet de « réguler » la température du logement en mettant en marche ou en arrêtant la chaudière. Cette action peut être faite par le biais d’un simple thermostat, ou des systèmes plus performants où la température est gérée au demi-degré près, en fonction du nombre d’occupants dans le logement. On peut même y ajouter des programmateurs d’ambiance, des commandes à distance par téléphone ou internet, des sondes supplémentaires qui permettront d’améliorer le confort à l’intérieur de la maison.

Faire appel à un artisan

Une fois votre choix effectué, il faut faire appel à un professionnel, le plus souvent un artisan qui a les compétences nécessaires pour effectuer convenablement la pose de votre chaudière. Le gaz de ville est un combustible relativement explosif, aussi, tout ce qui y a trait doit être installé dans le respect des normes et à l’aide d’un savoir-faire très spécifique. De plus, un mauvais raccordement au réseau de radiateurs pourrait endommager définitivement tout le système de chauffage. Enfin, l’évacuation des gaz doit également être soignée car une mauvaise ventilation peut se révéler très dangereuse pour les occupants du logement.

Au préalable, vous n’oublierez pas de faire un devis. Pour cela, vous allez consulter plusieurs chauffagistes qui vont d’une part vous conseiller et vous établir un devis. Et ce devis va tenir compte de plusieurs critères importants comme la taille de la maison, le nombre de radiateurs, le modèle de chaudière choisi. Pour être sûr de faire le bon choix, il faut avant tout comparer les devis que vous avez établis auprès de différents chauffagistes. En règle générale, il faut compter entre 500 et 1400 euros pour l’installation d’une chaudière à gaz. Chaque devis doit vous informer non seulement sur le tarif du chauffagiste, mais aussi sur la qualité de la chaudière qu’il vous propose.

Installation d'une chaudière à gaz

Installation rapide

En termes de chauffage, il est primordial de réfléchir à long terme et de privilégier les chaudières au gaz qui consomment le moins. En effet, la différence de prix entre une chaudière à gaz normale et une chaudière à gaz à condensation est souvent si petite qu’elle est rentabilisée en moins de trois ans. Vous pouvez trouver un plombier ou un chauffagiste très facilement. Ils auront le loisir de vous présenter le type d’appareil qui conviendra le mieux à vos besoins. Ils vont également vous indiquer comment bénéficier du crédit d’impôt lié à l’installation d’une chaudière. Par ailleurs, un bon professionnel va installer votre chaudière en 1 ou 2 jours. Vous n’aurez pas à subir très longtemps les désagréments d’un chantier dans votre logement.

Mais ce n’est qu’à titre indicatif car il faut tenir compte des critères que vous avez vous même choisis. Il faudra également prévoir le coût d’entretien de votre chaudière. Car celle-ci devra être contrôlée tous les ans par un professionnel.