Prix d’une porte d’entrée

La pose d’une porte d’entrée ou d’intérieur figure parmi les plus grands des travaux de finition dans l’aménagement d’une habitation. La porte sera le premier chemin d’accès à votre maison, elle devra dans ce cas être accueillante, en harmonie avec votre façade, mais aussi sécurisée et résistante.

Bon nombre de particuliers sous-estiment le budget nécessaire pour mener à bien le travail d’installation d’une porte et se confrontent à de mauvaises surprises côté porte-monnaie. Trouvez dans ce qui suit tout ce qu’il faut savoir sur le prix d’une porte d’entrée.

Les types de porte d’entrée

Quand on parle de porte d’entrée, trois types courants nous viennent à l’esprit. Chacun peut être de dimension standard ou sur mesure :

La porte pleine, compacte et sécurisante, elle n’est faite que d’un seul matériau vue de l’extérieur. Plusieurs choix de style et de couleur sont cependant disponibles.

La porte semi-vitrée, mariage entre la porte pleine et la porte vitrée, elle combine l’esthétique, la solidité et l’isolation.

La porte vitrée, légère et très design, elle garantit une luminosité sans égal de l’entrée tout en restant une porte d’accès à part entière.

Prix d’une porte d'entrée

Facteurs influençant le prix d’une porte d’entrée

En premier lieu, il faut choisir quelle porte vous convient le mieux coté goût, exigence en sécurité et finance. Plusieurs facteurs peuvent influencer le prix d’une porte d’entrée, un compromis sur certains critères vous permettra de bien balancer votre budget. Alors votre facture finale sera déterminée par :

La nature et la qualité du matériau utilisé :

Le matériau de confection a une grande influence sur le prix d’une porte d’entrée, ainsi des portes en bois seront plus abordables que toutes les autres. La qualité, qui vient de pair avec la solidité et la longévité, a aussi un impact important sur la facture finale. Par exemple, une porte en chêne massif sera surement plus chère que celle en acier d’entrée de gamme tandis qu’une porte basse qualité fabriquée industriellement sera moins coûteuse mais toute aussi moins solide.

En terme de matériau, on peut envisager une porte d’entrée bois, d’un charme inimitable, indémodable et traditionnelle, ou encore une porte d’entrée acier qui reste la solution idéale en termes de sécurité. Il y a aussi la porte en aluminium, moderne et contemporaine, ou la porte faite en PVC, très pratique et qui propose un bon compromis au rapport qualité prix. Il existe aussi des portes d’entrée composites avec tous les avantages du bois hormis l’entretien et enfin la porte d’entrée en verre qui mise sur l’esthétique et la légèreté. Le mélange de ces divers matériaux offre aussi des avantages esthétiques et sécuritaires.

Le niveau de sécurité :

Très importants dans le choix des portes d’entrée, les éléments de sécurité déterminent à coup sûr le budget final. On distingue plusieurs produits anti-effractions souvent classés par niveaux de sécurité :

Serrure anti-effraction : il existe trois catégories de serrures anti effraction. Chaque label de sécurité correspond au temps de résistance de la serrure face à une tentative d’effraction : les serrures A2P1 offrent une résistance moyenne de 5 minutes, les A2P2, 10 minutes et les A2P3 peuvent résister jusqu’à 15 minutes.

Vitrage anti-effraction : cette option de sécurité concerne les portes vitrées ou semi-vitrées. Là aussi, on distingue trois niveaux de normes en fonction de leur résistance : R1 pour 5 minutes de résistance à l’effraction, R2 pour 10 minutes et R3 pour environ 15 minutes.

Blindage : cette option implique l’installation de plaques d’acier sur la totalité de la porte ou seulement l’encadrement et nécessite obligatoirement un changement de serrure.

Alarme : un autre moyen de sécuriser votre porte, c’est la pose d’un système d’alarme constitué de détecteurs de mouvement et d’ouverture.

serrure anti-effraction

La pose :

Votre budget final dépendra aussi du choix de l’artisan qui s’occupera de la pose de la porte. Il y a des avantages considérables de faire soi-même l’installation de la porte mais rien ne vaut le travail d’un professionnel. En effet, la pose ou le remplacement d’une porte d’entrée est une opération assez délicate, c’est pourquoi certains assureurs exigent que ce travail soit fait par des professionnels spécialisés. Dans le cas contraire, ils refuseront toute indemnisation si cambriolage a lieu.

De même il est obligatoire de faire appel à un professionnel (certifié RGE dans certains cas) quant à la pose ou le remplacement d’une porte pour pouvoir bénéficier du crédit d’impôt, de taux de TVA réduits ou d’autres formes d’aides.

Quel est le prix d’une porte d’entrée ?

Voici une idée deq prix d’une porte d’entrée en grande surface de bricolage selon le type de matériau utilisé et la qualité du produit proposé :

Porte d’entrée en bois : traditionnelle mais toujours tendance, elle donne plus de chaleur à la façade. Contrairement à ce qu’on peut croire, les portes en bois offrent une excellente sécurité et constituent un bon isolant. Elles exigent cependant un entretien régulier pour pouvoir garder leur éclat d’origine. Avec des prix variant entre 300 et 5000 €, selon l’essence du bois, les modèles de qualité s’achètent à partir de 1500 €.

porte d'entrée en bois

Porte d’entrée en aluminium : légère mais assez solide et performante, elle apporte une touche de modernisme à la maison. Pour une bonne isolation, il vaut mieux opter pour les intérieurs à rupture de ponts thermiques. En général, la porte en alu vaut 700 à 4000 €, et les excellents modèles s’affichent à partir de 900 €.

Porte d’entrée en PVC : de plus en plus utilisée actuellement, la porte en PVC donne un rapport qualité et prix très intéressant. En effet, elle est très abordable même en gamme de qualité intermédiaire, environ 800 €. Ne nécessitant que peu d’entretien, elle donne une bonne sécurité surtout pour les portes à âme intérieur en acier galvanisé. Isolant et résistant à tout, rayons ultraviolet et chocs thermiques, ce type de matériau n’offre pourtant que des finitions limitées. Son coût général varie entre 300 € et 2000 €.

Porte d’entrée en PVC

– Porte d’entrée en acier : primant sur la sécurité, la porte en acier est très limitée coté choix de design. Comptez entre 400 et 4000 € pour ce modèle, avec ou sans blindage. Si vous préférez aussi blinder le cadre dormant, le devis peut aller de 2000 € à 4500 €. Prévoyez au moins un montant de 1000 € pour un modèle de qualité.

porte d'entrée en acier

Porte d’entrée en verre : mise à part la grande faculté de laisser passer la lumière, la porte en verre est aussi très esthétique et constitue un atout déco pour la maison. Le verre est souvent combiné avec d’autres matériaux pour constituer la porte : bois, alu, acier, PVC ou composite, son grand désavantage c’est qu’il nécessite un entretien quotidien. Pour une porte standard en verre, comptez en moyenne 1500 €.

porte d'entrée en verre

Porte d’entrée en composite : tirée d’une technologie moderne, la porte en composite est faite à partir de fibre de verre moulée par compression. Ce matériau est réputé pour ses performances techniques élevées, en effet il est plus résistant que le métal, et grâce à la mousse polyuréthane injectée entre les panneaux, la porte dispose d’une isolation acoustique et thermique incomparable. Le matériau imite bien le bois quoi qu’on lui reproche un aspect parfois artificiel. Le prix d’une porte standard non blindée va de 1000 € à 1500 € tandis que le haut de gamme vaut 1500 à 4000 €.

Porte d’entrée en composite

La serrure : disponible à partir de 300 €, le prix d’une serrure peut aller jusqu’à 2000 € selon le niveau de sécurité affiché sur le produit. En effet le prix dépend de nombreux paramètres comme les types de pose (en applique, à poignée, à encastrer…) et les systèmes de verrouillage (à clé, à code, à carte, biométrique, anti effraction, anti panique…).

Pose d’une porte d’entrée

Qu’il s’agit d’un remplacement ou d’une installation, le travail de pose d’une porte d’entrée exige un minimum de savoir-faire. C’est pour cela que nombreux sont ceux qui font appel à des artisans spécialisés (installateur de porte, serrurier, charpentier…). Le coût du travail dépend de l’ouvrier, mais varie généralement entre 300 € et 600 €.

Evidemment, le budget sera plus élevé pour la pose d’un nouveau battant. Il se peut que l’artisan exige de fournir la porte elle-même, dans ce cas, le prix de la pose et celle des fournitures pourraient être plus conséquent. Par contre, se fournir dans une grande surface de bricolage ou dans un point de vente spécialisé permet de faire des économies considérables sur le coût de la main d’œuvre. Dans tous les cas, le mieux c’est de faire plusieurs devis auprès des professionnels concernés et de comparer les offres.

Si vous pensez vous attacher les services d’un professionnel, alors vous pourrez obtenir l’aide de l’Etat dans votre budget final. Par exemple l’Etat peut vous accorder une TVA réduite à 10%, ou un crédit d’impôt de 13% pour les portes d’entrée satisfaisant les exigences thermiques requises. Et vous aurez aussi l’assurance d’être indemnisé par votre assureur en cas d’effraction ou de cambriolage. Ainsi, même si le budget total de l’installation de la porte est élevé, vous pourrez l’amortir rapidement.

Puisqu’il n’est pas obligé de rectifier le linteau, le travail de remplacement d’une porte est à la portée de tous. Dans le cas où vous voulez l’installer vous-même, voici ce qu’il faut savoir :

Les préparatifs :

Pensez à avoir tout le matériel de travail nécessaire en main (scie, tournevis, burin, maillet, pied de biche, chevillettes, niveau à bulle, règle métallique, mètre ruban, équerres, cales, chiffons, crayon et mortier de morcellement) ;

Puisque la menuiserie se compose d’un cadre dormant scellé et d’un ouvrant, assurez-vous que vous avez la porte aux mesures conformes au dormant en place, c’est-à-dire inférieur de quelques millimètres à celles du tableau ; notez aussi le sens d’ouverture de la porte.

Veillez à placer votre nouvelle porte dans un endroit bien sec, à la verticale par-dessus un linge ou un morceau de carton, dans le cas où vous ne comptez pas le poser immédiatement.

Le démontage :

D’abord, retirez l’ancienne porte d’entrée de ses gonds. C’est parfois dur mais aidez-vous d’un maillet et d’un burin, ou d’un pied de biche pour faire levier.

Recoupez ensuite les montants du dormant à la hauteur nécessaire. Laissez un petit jeu de 5 à 9 millimètre au-dessus du sol.

Notez minutieusement l’emplacement des anciennes pattes de scellement au niveau du mur puis transposez ces mesures sur le bloc de la nouvelle porte. Enfin, vissez les nouvelles pattes sur le bâti.

Le montage et la finition :

Présentez la nouvelle porte dans l’ouverture en faisant attention à la poser dans le bons sens d’ouverture et maintenez-la en place en utilisant les cales en bois. Vérifiez son aplomb avec un niveau et son équerrage. N’hésitez pas à jouer avec les cales pour bien ajuster votre porte et maintenez le bloc à l’aide d’une traverse en bois et d’équerres.

Scellez ensuite les pattes avec le mortier de morcellement et laissez sécher pendant 24 heures avant de retirer les cales. Après séchage, ôtez les équerres et la traverse puis remettez la porte dans son bâti. Posez-la perpendiculairement au cadre et descendez la partie femelle des paumelles sur les goujons de la partie mâle. Faites les ajustements nécessaires.

Attelez-vous maintenant à l’isolation en obstruant avec de la mousse polyuréthane. Après séchage, retirez les bandes de protection du bâti. Enfin posez un joint d’étanchéité sur les accords extérieurs.

Procédez à la finition en fixant les poignées, la serrure, les plaques, puis vérifiez la bonne ouverture de la porte. Vous serez assuré d’un travail bien fait si votre porte ne se ferme pas toute seule ni ne s’ouvre plus largement que vous ne l’avez laissée (immobile). N’oubliez pas que si votre porte est mal posée, elle ne sera pas du tout isolante ni sûre. La pose exige un travail de précision et ne tolère pas les approximations.